Formation initiale - Département de kinésithérapie

La formation initiale en kinésithérapie se déroule sur 5 années.
Après une première année universitaire de formation-sélection, les étudiants intègrent la licence sciences pour la santé en deuxième année pour valider le diplôme national de licence - parcours sciences de la rééducation - avant de poursuivre, pour deux ans, en master ingénierie de la santé - parcours kinésithérapie.
Cette formation permet d'acquérir des compétences méthodologiques et pratiques, relationnelles et d’analyse grâce à des stages cliniques et professionnels.

Filières permettant l'accès au parcours sciences de la rééducation :
  • STAPS
  • STS
  • PASS
  • LAS
  • Autres profils après examen par la commission pédagogique

Débouchés

La formation permet une double diplomation.
Elle conduit à l’obtention d’un Diplôme national de Master offrant la possibilité de poursuivre un 3ème cycle universitaire et permettant d'exercer des fonctions d'enseignants-formateurs dans les Institut de formation en masso-kinésithérapie.
Elle conduit également à l'obtention du Diplôme d’Etat de Masseur-kinésithérapeute nécessaire pour obtenir une autorisation à l'exercice de la kinésithérapie en France.

Autrement dit, l’étudiant disposera des titres requis :
  • Pour une poursuite d’étude en 3ème cycle universitaire
  • Pour un exercice clinique de la kinésithérapie
  • Pour un exercice comme formateur dans les Instituts de formation en masso-kinésithérapie (en particulier pour les étudiants en formation continue qui suivent l’option enseignement-recherche du parcours)
A l’issue de leurs cinq années de formation, les kinésithérapeutes diplômés seront des professionnels réflexifs et autonomes en capacité de :
  • répondre aux besoins d’une population de plus en plus âgée et dépendante
  • accompagner au mieux les progrès de prise en charge de certaines pathologies lourdes et/ou chroniques
  • favoriser une meilleure connaissance de la kinésithérapie par les prescripteurs
  • mettre en avant les atouts de la prévention
  • s’inscrire dans le cadre européen
  • permettre une mise à jour permanente de leurs compétences par le lien avec l'Evidence Based Practice.

 
Publié le  7 juin 2021
Mis à jour le 25 juin 2021